Anna Wintour travaille aussi intelligemment depuis chez elle

Catégories Info

mode photo

MISE À JOUR : La nouvelle de la quarantaine d’Anna Wintour s’est révélée être une rumeur partiellement fondée. La rédactrice en chef de Vogue a été aperçue au Grand Palais à Paris mardi pour le spectacle FW20 de Chanel. Wintour, selon la WWD, est maintenant à Londres ; toutes deux font une pause après le long mois de semaines de la mode féminine qui s’est récemment terminé ; toutes deux respectent en fait les 14 jours de quarantaine d’avertissement requis par les directives de Condé Nast.

Il est bon de savoir qu’il y a des choses qui, en tant qu’êtres humains, rendent tout le monde égal. Face à l’angoisse du coronavirus qui a submergé le monde le mois dernier, par exemple, les différences sociales n’ont pas résisté. Politiciens et infirmières, chauffeurs et chefs d’entreprise, grands directeurs et humbles employés : tous ont pris leurs propres précautions. Et même Anna Wintour n’y échappe pas. Depuis son retour de la Semaine de la mode de Milan, la rédactrice en chef de Vogue et la femme la plus puissante du système de la mode s’est isolée chez elle, au 170 Sullivan Street à Manhattan, et continuera à travailler intelligemment jusqu’à lundi prochain. Tout comme le reste des simples mortels.

Il s’agit toutefois d’une mesure de précaution. L’ombre d’une influence virale ne fera certainement pas tomber la même femme qui a disséqué avec une féroce agressivité passive la première dame Melania Trump dans un podcast pour The Economist en juillet dernier. Et la quarantaine qu’elle s’est imposée a relégué non seulement Wintour chez elle, mais aussi Nina Garcia de Elle, Laura Brown d’InStyle, Carol Smith de Harper’s Bazaar et Aya Kanai de Marie Claire. Cependant, si l’édition de mode n’est pas le secteur le plus touché par cette urgence sanitaire, il est au moins le plus prudent, confirmant une fois de plus ce fameux dicton de Montaigne selon lequel « même sur le plus haut trône du monde, on s’assoit sur son propre a** ».

Il suffit de se demander quelle tenue Wintour a choisi pour travailler dans son salon, que ce soit un pyjama ou un tailleur, ou si même dans le confort de son appartement elle a renoncé à ses lunettes de soleil. Qui sait, alors, si la réalisatrice n’a pas une assistante de confiance qui, chaque soir, vient chez elle, équipée de toutes les protections, pour déposer sur son bureau le menabot hautement classifié du prochain numéro, à-la-Andy Sachs. Il est également triste que Mme Wintour doive renoncer à son match de tennis hebdomadaire, peut-être qu’elle et son ami Roger Federer, lui aussi incapable de jouer mais pour des problèmes plus graves, pourront se consoler en envoyant des SMS depuis leurs canapés respectifs. S’il y a un mystère qui tourmente tout le système de la mode, c’est bien celui d’Anna Wintour qui passe son temps libre. Franchement, il est assez difficile de l’imaginer en train d’observer les beuveries sur Netflix ou de se donner une seconde main de vernis à ongles. Nous resterons dans le doute.