Musique et cerveau : quels sont les effets de la musique sur notre cerveau – musicothérapie

Catégories Info

music  photoQue la musique a un certain effet sur nous est quelque chose de déjà établi, les effets de la musique sont une expérience que nous vivons chaque jour dans notre vie.

Retrouvez dans ce test les comparatifs des meilleurs jukebox.

C’est naturel d’avoir envie d’écouter de la bonne musique pour se détendre, de retrouver parfois le chemin du retour dans le noir. La science dans ce cas nous donne une certaine confirmation, ces dernières années de plus en plus de recherches sur la relation étroite entre la musique et le cerveau se multiplient. Dans de nombreux hôpitaux à travers le monde, la musicothérapie est pratiquée, la musique dans ces domaines est utilisée pour la gestion de la douleur, pour aider à prévenir la dépression, pour calmer les patients, pour soulager la tension musculaire et même pour l’épilepsie.

Par exemple, des recherches anglaises ont montré que le fait de faire écouter aux patients les mélodies et les strophes les plus aimées stimulerait la récupération des déficits visuels en cas d’AVC. La recherche à l’Université de Stanford a montré que la musique provoque des changements dans les niveaux d’activité cérébrale, la musique peut apporter des bénéfices durables à nos humeurs et donc à notre corps, même après un certain temps nous avons cessé de l’écouter. Disons donc que la musique peut faire beaucoup pour nous et surtout pour notre cerveau dont nous nous rappelons que notre bien-être dépend, mais parfois nous exagérons sur ses effets positifs et sur le net ou dans les journaux voici les buffles les plus absurdes, est célèbre le cas de l’effet Mozart.

Wolfgang Amadeus Mozart, prénom : Johannes Chrysostome Wolfgangus Theophilus Mozart (Salzbourg, 27 janvier 1756 – Vienne, 5 décembre 1791), était un génie de la musique mort à l’âge de 35 ans, nous laissant avec quelques œuvres magnifiques. En 1993, deux physiciens, Gordon Shaw et Frances Rauscher, ont mené une expérience qui a montré que les garçons obtenaient de meilleurs résultats aux tests de raisonnement lorsqu’ils écoutaient une sonate particulière. La sonate pour piano K448 du musicien autrichien serait celle qui augmenterait temporairement le QI des auditeurs de 8-9 points.